Brew to a kill

19/11/2021

En cette fin du XVIIIe siècle et début du XIXe, la Révolution industrielle commence à battre son plein à Londres et le domaine brassicole n'est pas épargné. Brassée artisanalement par les femmes auparavant, l'industrialisation a fait place à de grandes brasseries modernes désireuses de faire des profits substantiels. Dès lors, les brasseries fleurissent à Londres dont notamment la brasserie Horseshoe (Brasserie du fer à cheval) créée en 1764 . Son nom vient de la taverne originelle fondée en 1623 dont la salle principale avait la forme d'un fer à cheval. En 1809, la brasserie est rachetée et devient une des plus grandes brasseries de Londres appelée Henri Meux & Co. avec une capacité de 2 900 000 litres. La brasserie produit annuellement plus de 16 millions de litres de bière Porter vieillie plusieurs mois dans les cuves pour en exhausser l'arôme.

Brasserie H. Meux & Co.
Brasserie H. Meux & Co.

Ce 17 octobre 1814, comme à son habitude, le commis Georges Crick inspecte dans l'après-midi  les cuves et constate  que l'un des cerceaux de fer d'une immense cuve de bière de 610 000 litres a glissé menaçant son intégrité. La cuve haute de 6.7 m de haut et pesant 33 tonnes comporte bon nombre de ces bandes de métal qui pèsent chacune environ 320 kg.

Arrivant plusieurs fois par an, ce type d'incident est assez commun et sans gravité et demande simplement de remettre les cerceaux en place. En ayant averti son supérieur, celui-ci ne s'en affole dès lors pas et demande simplement à Crick d'écrire une lettre à M. Young, un des partenaires de la brasserie, afin que cela puisse être corrigé plus tard.

Une heure plus tard, Crick entend un bruit sourd qui ne présage rien de bon. La cuve cède d'un coup, détruisant sous la pression le mur de 8 m de haut de la brasserie provoquant une vague estimée à 4,5 m de haut qui se déverse dans la rue et sur les maisons avoisinantes détruisant tout sur son passage. Dans ce quartier pauvre, la plupart des maisons sont vétustes et bon nombre de personnes vivent dans les caves qui sont inondées par le tsunami de bibine. Heureusement, le déluge eut lieu vers 18 h ; heure à laquelle la majorité de la population ouvrière du lieu n'est pas encore rentrée chez elle. Au total 8 personnes ont péri, essentiellement noyées par le breuvage ou mortes des suites de leurs blessures : deux enfants en très bas âge (3 et 4 ans), une adolescente de 16 ans, 3 jeunes entre 27 et 30 ans et 2 seniors de 52 et 63 ans.

Extrait de la BD " Une histoire de la bière en bande dessinée "
Extrait de la BD " Une histoire de la bière en bande dessinée "

Des rumeurs ont alors circulé comme quoi les habitants se seraient précipités pour écoper le précieux breuvage ce qui aurait entraîné une beuverie collective. C'est pure médisance, mais comme les Irlandais qui habitaient le quartier n'étaient pas appréciés des Londoniens, on a voulu une fois de plus les discréditer aux yeux de l'opinion.

Le lieu du drame devint l'objet de visite de bon nombre de curieux en quête de récits morbides devant s'acquitter d'abord d'une certaine somme auprès de gardiens des lieux peu scrupuleux. Heureusement, bon nombre de dons furent faits par les visiteurs aux familles endeuillées pour leur permettre d'offrir des funérailles décentes à leurs proches. Des visiteurs signalèrent que l'odeur tenace de bière répandue sur les lieux subsista durant des mois. Notons que les cuves en bois furent remplacées plus tard par de nouvelles en béton.

Poursuivie en justice, la brasserie ne fut finalement pas condamnée, le tribunal ayant retenu le cas de force majeure. Grâce à ce jugement, l'établissement ne dut pas dédommager les victimes.

Comble de l'histoire, la brasserie, en grandes difficultés financières suite à la perte de sa production et les dégâts occasionnés, demanda au parlement britannique le remboursement de la taxe de £7 250 dont elle s'était déjà acquittée, ce qu'elle obtient, lui permettant de poursuivre son activité jusqu'à sa fermeture. En 1922, l'établissement fut démoli et remplacé par le Dominion Theatre, spécialisé en comédies musicales anglosaxonnes. Elle dispose d'une buvette ;-)

Notez qu'en 2012, le Holborn Whippet, bar situé proche de l'endroit, commémora le triste événement en brassant une cuvée spéciale de Porter (« cocher » en anglais, bière brune anglaise à haute fermentation).

En 2014, un groupe de passionnés demanda que l'on appose une plaque commémorative sur les murs du théâtre, mais la demande fut refusée par les propriétaires, pas très commercial sans doute...