C'est ici et maintenant !

20/05/2021

Le 20 janvier 1795, lors de la campagne des Flandres durant la Première Coalition entre l'Autriche, la Hollande et la Grande-Bretagne contre la France révolutionnaire, l'une des actions les plus étonnantes de l'histoire militaire se produisit lors de la capture d'une flotte entière de navires de guerre par des troupes à pied et à cheval. Ce jour-là, le général français Charles Pichegru conduisait ses forces françaises vers la ville d'Amsterdam, quand il a remarqué que toute la flotte néerlandaise était solidement bloquée dans la glace au large de l'île de Texel.

Cet hiver-là, il avait fait particulièrement froid. Les températures étaient tellement descendues la nuit précédente que l'eau avait complètement gelé autour des navires, les piégeant dans la glace. C'était une opportunité à ne pas manquer ! Saisissant aussitôt cette occasion inattendue, le général Pichegru ordonna au 8e régiment de hussards et au 15e régiment d'infanterie de ligne de l'armée révolutionnaire française de combiner leur attaque. Chaque hussard portait un fantassin en croupe et avait enveloppé chacun des sabots de son cheval avec un linge pour étouffer le bruit afin d'effectuer une approche prudente et furtive sans éveiller les marins hollandais.

Le lieutenant-colonel Louis Joseph Lahure commandait cette force et lorsqu'elle fut assez près lança l'assaut. La glace ne se brisa pas et les hussards et les fantassins  réussirent à grimper à bord des navires hollandais. Les Français capturèrent l'amiral néerlandais avec tous les équipages des navires. Apparemment, la surprise fut totale car aucune victime ne fut à déplorer de part et d'autre.

Une fois connue la terrible nouvelle de la capture de toute leur flotte, la couronne néerlandaise accepta la défaite et se retira de la coalition.