Chandeleur funeste

19/03/2022

La croyance populaire est parfois tenace et souvent associée à des événements quotidiens ou à des fêtes particulières comme la Chandeleur du 2 février. Plusieurs croyances y sont associées :

  • une crêpe qui retombe dans la poêle sans se casser est signe d'une belle récolte à venir et de chance dans ses entreprises.
  • faire sauter une crêpe d'une main tout en tenant une pièce de monnaie dans l'autre est également signe de chance et de succès dans l'année.

Par contre, si vous ratez la réception d'une crêpe dans la poêle, mieux vaut raser les murs jusqu'à la prochaine Chandeleur !

Comme tout bon Corse, Napoléon est profondément superstitieux. Or durant les années de bonheur avec Joséphine, les deux tourtereaux ne manquaient jamais, le mardi gras, de faire des crêpes ensemble et Bonaparte excellait apparemment dans ce sport culinaire.

Mais la légende prétend que le 2 février 1812, l'Empereur se rendit à la Malmaison pour retrouver son ancienne femme, de laquelle il avait divorcé, afin de préparer des blinis ou pannequets en tout genre. Alors que l'ancienne impératrice répudiée a préparé la pâte, Napoléon a déjà saisi la queue de la poêle pour réaliser ses retournés parfaits.

Il l'agite et d'un coup de poignet sec, lance la crêpe en l'air qui se retourne parfaitement sur la poêle, première crêpe réussie. La deuxième, la troisième et la quatrième retombent toutes intactes dans le poêlon tenu de main de maître par l'Empereur. Vient la cinquième, qui s'élève dans les airs, mais retombe lamentablement dans les cendres du brasier. L'Empereur y voit là un mauvais présage, lui qui doit prochainement s'embarquer dans sa périlleuse campagne de Russie... Ne gagnera-t-il que 4 batailles lors de cette campagne pour finalement échouer à la cinquième ultime et décisive bataille ?

La campagne s'engage, la progression de son immense armée est parfaite, il avance rapidement en territoire ennemi et les victoires (non décisives) s'enchaînent : Ostrovno, Vitebsk, Smolensk et la Moskowa. Vient ensuite Moscou, ville ouverte et désertée qui rapidement s'embrasse et doit être évacuée d'urgence, commence alors la terrible retraite qui va décimer son armée. Devant les cendres fumantes de la capitale moscovite, Napoléon aurait dit à ses aides de camp :

C'est la cinquième crêpe !

Source : « Histoire de France à pleines dents », Stéphane Hénaut et Jeni Mitchell, Flammarion

Frank Grognet - Blog historique
Tous droits réservés 2018
Optimisé par Webnode
Créez votre site web gratuitement !