Des Belges à Longwood

07/03/2021

Le dernier exil de l'Empereur au fin fond de l'Atlantique Sud a mis en évidence plusieurs personnages qi ont été retenu par l'Histoire comme Las Cases, Hudson Lowe ou encore les généraux Montholon, Bertrand et Gourgaud, mais il y avait également avec l'Empereur une suite de personnes de second rang qui réalisait les tâches ingrates nécessaires. Parmi ces gens, on trouve quelques Belges.

En juin 1816, l'indisponibilité de Michel Lepage, cuisinier de Longwood, impose de faire appel à l'aide d'une nouvelle cuisinière, Catherine Sablon, née à Limal en 1784 et cuisinière à Plantation House à l'époque. Une idylle prendra cours entre Lepage et elle, de laquelle naîtra une petite Corne­lie le 2 juin 1817. Ils œuvreront ensemble pendant 2 ans et quitteront Sainte-Hélène le 8 juin 1818 dans une ambiance tendue, suite à une aventure entre Catherine et Noverraz.

À bord du navire qui lève l'ancre, un autre Belge, Bernard Heyman, fi­dèle serviteur du Grand maréchal du palais depuis 1809, quitte l'île, accompagné par sa femme et son fils. Intempérance, ivrognerie, conflit entre ma­dame Heyman et Fanny Bertrand, la cause de leur départ n'est pas claire. Avec eux, ce sont les rares Belges de Longwood qui s'éloignent.