Le Napoléon rouge

16/12/2021

Qui peut se targuer d'avoir battu et défait deux des plus grandes armées du monde tout juste après la vague de décolonisation entamée suite à la Seconde Guerre mondiale ?

En mai 1954, après deux mois de lutte, le verrou de Diên Biên Phu saute et met fin à la guerre d'Indochine entamée près de 8 ans plus tôt mettant un terme à la présence française dans le nord du pays et provoquant la scission du pays au niveau du 17e parallèle avec au nord, la République démocratique du Viêt Nam, communiste, et le reste du pays sous administration française.

Un an plus tard démarre une nouvelle guerre contre un ennemi encore plus puissant militairement, les États-Unis d'Amérique. Elle durera pratiquement 20 ans avec la libération de Saïgon en avril 1975 voyant la noria d'hélicoptères ricains évacuer leurs ressortissants à partir du toit de leur ambassade.

En l'espace de trente ans, un petit bout d'homme, général autodidacte vietnamien, n'ayant jamais été dans une quelconque académie militaire, défait deux monstres militaires occidentaux ayant déployer des moyens considérables. Mais ses victoires ont coûté très cher au peuple vietnamien avec au total 2 millions de morts, blessés ou prisonniers combattants avec autant de civils tués et un pays ravagé.

Son adversaire américain, le général Westmoreland dira de lui : « un tel mépris pour la vie humaine peut en faire un adversaire formidable, mais cela n'en fait pas un génie militaire. Un commandant américain perdant des hommes comme cela n'aurait guère duré plus de quelques semaines ».

Néanmoins, l'histoire retiendra sa lutte et victoire patriotique finale sans précédent.

Võ Nguyên Giáp (1911 - 2013)
Võ Nguyên Giáp (1911 - 2013)

Né en 1911, Võ Nguyên Giáp devient en 1937 professeur d'histoire à Hanoï et décide d'adhérer au Parti communiste vietnamien. Admirateur du général Bonaparte, il en étudie toutes les campagnes et les tactiques, et plus particulièrement son fameux « effet de surprise » ayant fréquemment amené à la victoire une armée plus faible que son adversaire. Sa ferveur envers le général français était telle que ses élèves le surnommaient « le général » ou « Napoléon ». Ces exploits militaires plus tard le feront surnommer le Napoléon rouge.

Le général vietnamien s'éteindra en 2013 à l'âge de 102 ans.

Frank Grognet - Blog historique
Tous droits réservés 2018
Optimisé par Webnode
Créez votre site web gratuitement !