Poliorcétique

22/03/2022

La poliorcétique est la technique du siège des villes et la personne qui l'incarne le mieux est Sébastien Le Prestre plus connu sous le nom de marquis de Vauban. Ingénieur et architecte militaire, il est nommé maréchal de France par Louis XIV quelques années avant sa mort en 1707. Au-delà de son expertise bien connue qui donna au royaume de France une « ceinture de fer » de citadelles pour en faire un pré carré, selon son expression, Vauban écrit bon nombre d'essais préfigurant les philosophes des Lumières. Il dote la France d'un glacis qui la rendra inviolée durant près d'un siècle avant de transformer ses citadelles en bastions obsolètes dû au progrès de l'artillerie. Notons toutefois que douze de ses ouvrages sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO en juillet 2008.

Le mausolée où est déposé le cœur de l'architecte Vauban en 1808 aux Invalides
Le mausolée où est déposé le cœur de l'architecte Vauban en 1808 aux Invalides

À sa mort en 1707, il est inhumé dans l'église de son village de Bazoches du Morvan, mais à la Révolution sa sépulture est profanée. Plus de cent ans plus tard, un de ses plus grands admirateurs, devenu empereur des Français, un certain Napoléon, va faire transférer son cœur en 1808 sous le dôme des Invalides où il se trouve encore aujourd'hui. Au départ, il fut accueilli dans un mausolée conçu par Guillaume Trepsat dans la chapelle Sainte-Thérèse de l'Église du Dôme des Invalides. Ce dernier comprenait une simple colonne surmontée d'une urne, assise sur une base portant des trophées. Mais en 1847, il fut remplacé par un cénotaphe de l'architecte Louis Visconti lors de l'aménagement de la crypte destinée à recevoir le tombeau de Napoléon. Ce nouveau monument est un sarcophage de marbre noir réalisé par le sculpteur Antoine Etex. Appuyé sur des livres qu'il a écrit, Vauban y est représenté à demi-couché tenant un compas rappelant sa fonction d'ingénieur. Il est encadré par les figures de la Science, voilée, et de la Guerre, casquée. Le sarcophage est surmonté d'un obélisque encadré de drapeaux et d'étendards. Une inscription et un bas-relief sur le socle rappellent le projet de dîme royal de Vauban et valorisent la dimension politique et réformatrice de l'œuvre de Vauban.

Frank Grognet - Blog historique
Tous droits réservés 2018
Optimisé par Webnode
Créez votre site web gratuitement !