Ton sur ton

20/12/2021

En août 1807, les Britanniques redoutent que Napoléon ne s'empare de la capitale danoise, Copenhague, et capture ainsi l'une des flottes navales les plus impressionnantes de l'époque. Ils décident alors, sans déclaration de guerre préalable, de mener une frappe préventive contre la nation danoise neutre. Leur but est de détruire ou de s'emparer de la flotte danoise pour ne pas qu'elle tombe dans les mains des Français, un Mers-El-Kébir danois avant l'heure.

Mais l'armée danoise sous le commandement du prince héritier, futur Frédéric VI, est alors aux frontières méridionales du pays pour prévenir toute éventuelle attaque française, laissant la capitale sans défense. Seule une force constituée exclusivement d'un corps franc peut s'opposer aux Britanniques soit 7 000 miliciens et 300 cavaliers peu aguerris et 9 canons avec en face d'eux 6 000 soldats et 1 400 cavaliers anglo-allemands (1) parfaitement entraînés avec 12 canons. C'est un certain Arthur Wellesley qui les commande avec en face de lui le général danois Castenschiold qui a constitué le corps franc.

Le 29 août 1807 a lieu sur l'île de Sjælland au sud de Copenhague la bataille de Køge entre ces troupes anglo-allemandes et la milice danoise : uniformes rouges contre uniformes rouges. Mais le combat est inégal et c'est une victoire britannique retentissante avec 350 pertes danoises et 1 700 prisonniers avec toute l'artillerie contre seulement 151 pertes pour les Anglais.

Cette bataille est également connue sous le nom de Træskoslaget ou Bataille des sabots car de nombreux miliciens danois jetèrent leurs sabots en bois dans la déroute qui s'en suivi pour faciliter leur fuite.

Fuite des miliciens danois lors de la bataille des sabots
Fuite des miliciens danois lors de la bataille des sabots

Du 2 au 5 septembre, après un ultimatum refusé par les défenseurs danois, Copenhague est bombardée par l'escadre commandée par l'amiral John James Gambier et Lord William Cathcart. Le 7 septembre, le général danois Peymann tenant la ville se rend ainsi que toute la flottille encore en état (2) et présente dans le port soit 18 navires, deux bateaux, deux corvettes, 7 bricks, une goélette et 25 canonnières. Plus de 2 000 civils perdront la vie et 30 % de la ville de Copenhague seront détruits.
L'opinion publique européenne condamnera cette agression odieuse qui était contraire aux lois de la guerre et les pays scandinaves se dresseront contre le Royaume-Uni allant grossir les rangs de l'armée française.

Bombardement de Copenhague en septembre 1807
Bombardement de Copenhague en septembre 1807

(1) La Légion allemande du roi fait partie des effectifs.

(2) Trois navires de 74 canons ainsi qu'une frégate et une barge qui étaient dans les chantiers navals seront détruits.

Frank Grognet - Blog historique
Tous droits réservés 2018
Optimisé par Webnode
Créez votre site web gratuitement !